TCHAD: LE POINT APRES LA MORT DE IDRISS DEBY ITNO
TCHAD: LE POINT APRES LA MORT DE IDRISS DEBY ITNO

TCHAD: LE POINT APRES LA MORT DE IDRISS DEBY ITNO

Spread the love

Les médias tchadiens ont annoncé ce mardi la mort du maréchal Idriss Déby Itno de suites de blessures. Il venait de participer aux élections du 11 avril dernier dont les résultats lui donnaient déjà la victoire. Suite à ce décès, c’est le branle bas dans la sous région sahélienne et en Afrique centrale, mais surtout au Tchad en particulier. Voici le recap de ce qu’il faut savoir actuellement.

Qui est l’homme fort du Tchad actuel ?

Né en 1983, le général Mahamat Idriss Déby Itno est l’un des fils du défunt président Idris Deby. On le surnomme Mahamat Kaka, parce qu’il a été élevé par sa grand-mère. Kaka veut dire grand-mère dans l’arabe local tchadien.
Au moment de la mort de son père, il était à la tête de la garde présidentielle, selon le correspondant de la BBC au Tchad qui ajoute qu’il a participé à plusieurs opérations militaires tout au long de sa carrière.
En 2009, Mahamat Idriss Deby participe à la bataille d’Am Dam, contre son cousin Timan Erdimi, neveu du défunt président, dans l’est du Tchad. Source: https://www.bbc.com/afrique/region-54538735

Idriss Déby Itno décorant des soldats parmi lesquels son fils

Qui est le chef rebelle par qui la chute de Déby est venue ?

Mahamat Mahadi Ali est le nom par qui le Tchad dira que le « changement de régime » a eu lieu. Changement à prendre avec des pincettes, vu que la même caste est restée au pouvoir. Petite curiosité, cet article de depuis 2017 dans le journal français Libération qui dresse déjà le portrait de l’homme surement le plus détesté par la caste Déby au pouvoir.

Mahamat Mahdi Ali

Ce chef de guerre tchadien qui a étudié en France et milité au PS dirige une rébellion dans le désert libyen contre Idriss Déby.En 2015, Mahadi est envoyé en Libye afin de réorganiser les troupes armés sur ordre de Mahamat Nouri, chef historique de la rébellion tchadienne. Il remplit sa mission avec brio. Mais à son retour en France, en janvier 2016, il est porteur de revendications de la base. «Le monde a changé. Les jeunes d’aujourd’hui ultra-connectés n’attendent pas les ordres passivement. Ils demandaient un congrès, un changement de leadership.» Le vieux Nouri considère cette fronde comme un affront et le limoge sur le champ. Mahadi retourne en Libye où il crée son propre mouvement, le Fact, qui compte aujourd’hui, selon lui, 1 500 hommes. Au total, les rebelles tchadiens en Libye sont sans doute deux fois plus nombreux. Est-ce suffisant face à l’armée de Déby, l’une des plus puissantes du Sahel ? «L’histoire du Tchad, c’est Astérix contre les Romains, dit en souriant Ibn Oumar. Les rébellions, petites en nombre, peuvent triompher. L’unité de compte est le pick-up Toyota, il faut aller vite.» Source : https://www.liberation.fr/planete/2017/05/29/mahamat-mahadi-ali-la-rose-et-le-glaive_1573102/

Mahamadi en tenue de guerre

Ce matin encore sur les antennes de la radio Rfi.fr, il disait clairement qu’il souhaite que le clan Déby laisse les choses, et de se réjouir de l’invincibilité de son adversaire qui n’est plus que du passé. Son interview exclusive à écouter en cliquant ici. Quelques heures avant cette mort, ce chef des FACT a donné une interview où il était beaucoup plus prudent aux micros de DeutschWelle.com à écouter en un clic ici.

Pour le moment, les bonnes questions à poser sont là. Que va devenir le Tchad? La probable stabilité qu’inspirait Idriss Déby va t-elle s’envoler? Les rebéllions dans le sahel que tenaient Kadhafi et Déby vont-elles envahir les pays autour ? La guerre ne cessera t-elle jamais au pays depuis Habré ? Bien mali qui saura répondre tout de suite.

         
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.