Pourquoi faut-il bâtir un lieu de mémoire majestueux au Cameroun pour l’écrivain Mongo Beti ?
Pourquoi faut-il bâtir un lieu de mémoire majestueux au Cameroun pour l’écrivain Mongo Beti ?

Pourquoi faut-il bâtir un lieu de mémoire majestueux au Cameroun pour l’écrivain Mongo Beti ?

Spread the love

Ce n’est un secret pour personne, dans la mémoire collective des camerounais, de grandes figures historiques tendent à ne pas être connues. Cas d’école avec l’écrivain Mongo Beti qui mérite d’aller à la postérité*.

Avouez-le :

Vous souhaitez de temps en temps sacrifier les bagatelles, vous éloigner du tapage de la vie moderne, être aux antipodes de la frénésie des réseaux sociaux et vous retrouver dans des lieux plus calmes où vous avez l’impression d’entamer un dialogue avec de grands et nobles esprits. En somme d’être en tête-tête avec des personnages légendaires inspirants. Ceux-là qui se sont sacrifiés pour laisser à la postérité un monde plus juste et conforme à leur idéal.

Un espace du souvenir important consacré à la figure illustre de l’écrivain Mongo Beti pourrait être un de ces endroits où nous retrouvons une douce quiétude et où nous élevons notre esprit à une certaine altitude. Or, à ma connaissance, il n’existe pas au Cameroun un lieu majeur du souvenir en l’honneur de notre atypique homme de lettre. Pas de rue portant son nom, point de monument à sa gloire, pas même une université ou une grande école d’envergure qui puisse nous rappeler son œuvre colossale.

Comment donc les nouvelles générations seront au courant de son somptueux héritage ? Comment pourraient-elles lui rendre l’hommage qu’il mérite ? Et puis, il y a le fait que dans un monde en perpétuel évolution et en mal de repères, ce brillant intellectuel est un point d’ancrage solide. Sans action conséquente, nous laisserons à d’autres pays à travers l’Afrique et le monde la possibilité de récupérer complètement l’icône de notre littérature.

De l’utilité des lieux de mémoire pour une nation

Toutes les sociétés organisées érigent des statues pour célébrer des personnages ayant réalisé des exploits. Les lieux de mémoire permettent en effet de se souvenir de ceux qui ont répandu une certaine lumière autour d’eux avant nous.

Mongo Beti

Promouvoir nos diverses icônes dans les domaines où elles se sont illustrées, c’est construire nos références et garder nos valeurs tout en actualisant de manière perpétuelle nos modalités d’existence.

Partout, dans nos villes et dans campagnes, nous devons intégrer la glorification artistique avec de grands édifices symboliques dédiés aux hommes et aux femmes qui ont marqué notre histoire. Mongo Beti lui-même, qui a tant fait vivre Ruben Um Nyobé dans une partie importante de son œuvre, savait mieux que quiconque l’importance de valoriser nos héros, de les mythifier même, lorsque la cause à entretenir est d’une suprême importance.

De la nécessité de diffuser le savoir partout

Il faut sortir la littérature des endroits convenus. Chez nous plus qu’ailleurs, pour toucher le plus grand nombre, les livres ne devraient pas seulement se retrouver dans les bibliothèques et dans les librairies.

La distinction spécifique de certains destins des nôtres peut contribuer à diffuser facilement le savoir partout en insistant sur la singularité des voix et des voies. Dans ce contexte, nous devons marquer un intérêt naturel pour Mongo Beti que beaucoup considère comme l’un des plus grands écrivains d’Afrique.

Sachant que l’art romanesque de notre auteur était du côté du réalisme et clairement dans une posture en faveur du petit peuple, c’est en toute logique qu’on devrait trouver des moyens de rapprocher l’illustre homme de ces ‘petites gens’. Pourquoi ne pas construire alors une grande statue au géant des lettres dans un quartier populaire ? Il y serait parfaitement à l’aise !

Mongo Beti : monument de la littérature camerounaise au sens propre

Mongo Beti a touché à de nombreux champs de la littérature et de la pensée. Il fut journaliste, polémiste, éditeur, noveliste, romancier et j’en passe. Au vrai, chacune de ces facettes mériterait que l’on s’y attarde pour comprendre le message que nous transmet encore l’auteur aujourd’hui. La découverte de cet écrivain majeur est exaltante, soit qu’on cherche à cerner l’homme qui s’est organisé tout au long de sa vie pour rester fidèle à ses valeurs, ou que l’on veuille découvrir son impact dans chacun des domaines auxquels il a consacré son temps.

Disons-le sans fard : Mongo Beti est un personnage à part de la littérature camerounaise. En quelques décennies, il a légué à la postérité des chefs-d’œuvre avec une remarquable énergie qui infuse chacun de ses ouvrages.Les Indéniables Atouts En Faveur de Mongo Beti

Il existe un matériau abondant et profond sur Mongo Beti de manière à ce qu’il soit facile de constituer pour lui une expérience de découverte riche et féconde. On n’aura pas besoin d’aller chercher d’hypothétiques études dans des pays très lointains pour retracer la vie du brillant homme. La preuve ? Il suffit de taper le nom de l’auteur sur un moteur de recherche pour trouver une myriade de livres qui étudient son œuvre sans discontinuité.

Après avoir été longtemps incompris, critiqué et combattu, Mongo Beti est aujourd’hui un repère incontestable grâce à une œuvre littéraire inaltérable et présente partout. L’écrivain y développe les différents points de sa vision, une vision acérée sur la vie dans nos géographies et dans un monde complexe et aux multiples facettes.

De la possibilité d’une matérialisation créative

L’espace à consacrer à Mongo Beti par la postérité devrait évidemment se focaliser sur l’héritage du penseur hors du commun et de l’écrivain de génie ; l’endroit étant un lieu d’inspiration, d’éducation et d’ouverture au monde.

La matérialisation d’un tel espace nécessite une déclinaison robuste et créative. Elle pourrait par exemple prendre la forme d’un musée littéraire et d’un centre culturel avec divers parcours sur la vie de l’écrivain et sur ses œuvres. Voilà comment on stimulerait des conversations entres les visiteurs, les conférenciers et autres auteurs invités ainsi que des apprenti-écrivains. L’offre de visite aurait des ramifications significatives sur le terrain du visuel avec un site internet fiable et des canaux de réseaux sociaux.

Il pourrait tout aussi être intéressant de construire une vaste bibliothèque, une sorte de bibliothèque nationale qui porterait à merveille le nom du talentueux écrivain. Nous ferions alors d’une pierre deux coups avec ces actions fortes !

Les lieux de mémoire sont là in fine pour permettre à une nation d’avancer sereinement comme un arbre ancré au sol par des racines solides qui peut dès lors envoyer ses branches loin dans le ciel. Les personnes illustres qui parsèment l’histoire sont quelques-unes de ces racines. Leurs efforts, leur détermination et leurs sacrifices méritent reconnaissance et hommages.

Grâce à une œuvre herculéenne, le géant des belles-lettres camerounaises Mongo Beti fait indéniablement partie de ces grands hommes pour lesquels nous devons bâtir des lieux mémoriels capables de cristalliser une vie exemplaire.

Ce ne serait là qu’une étape pionnière : nous avons encore tant de nos héros à honorer !

*Le texte est de l’auteur Joseph Mbarga. Le titre et quelques légers détails sont de nous.

Christian-Williams Kakoua

         
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.