Culture : Focus sur le livre « Derrière le sourire du masque »
Culture : Focus sur le livre « Derrière le sourire du masque »

Culture : Focus sur le livre « Derrière le sourire du masque »

Spread the love

Le roman de Joseph Mbarga est le tout premier après une série de nouvelles qu’il a fait paraitre quelques années auparavant. Zoom sur un document qui s’adresse à tous les publics.

472 Pages étalées sur des chapitres qui se suivent méthodiquement tel un scénario. C’est la longueur du tout premier roman de Joseph Mbarga, qui fait le saut qualitatif et migre de la Nouvelle vers le roman. Le genre ici est le thriller, résultat de la passion de l’auteur pour les enquêtes sans nul doute.

Un roman camerounais révélant les problèmes d’actualités

Derrière le sourire du masque est le titre du premier roman de ce camerounais qui flirte avec la quarantaine. Publié en Novembre 2021 aux Editions Proximité, le livre revient sur des questions plus qu’actuelles. De la problématique du retour des objets cultuels pillés pendant la colonisation au questionnement sur leur retour ; le livre est un régal sur la forme mais aussi sur le fond.  Objets cultuels en opposition à l’appellation occidentale qui évoque plutôt des “objets d’art” pillés jadis. Le roman en lui-même revient sur Daniel Mola, le héros, accompagné de son bras droit Alima, ou Halima. Au départ, tous deux acceptent une mission des plus classiques qui entre dans leurs cordes : créer un site web pour la petite île du village fictif Babona, à proximité de Douala. Les voilà embarqués dans une histoire de trafic à tirer au clair (je ne vais pas spoiler, désolé ! Bon, je peux vous dire qu’à la page 110 il y a cet extrait interdit aux moins de 18 ans : « 10h10, position préférée du prof de physique de Mola en terminale »).

Prix des livres et lieux de vente

Une entrée en fanfare pour un roman thriller camerounais

Le thriller n’est pas un genre des plus couru dans la sphère littéraire camerounaise. Au fil de la narration, le style à la fois descriptif et scénique de l’auteur plonge son vis-à vis dans un film. Un peu de Sir Arthur Conan Doyle sans doute dans les lectures de Joseph Mbarga. Le personnage Sherlock Holmes n’est pas présent ici mais, le niveau des enquêtes n’en est pas des moindres. Documenté d’un bout à l’autre, l’histoire brise les codes de la fiction et permet de se retrouver dans plusieurs pans de la vie au pays de Paul Biya.

Les textes de J. Mbarga s’apparentent à des jeux de mots et son roman n’est pas une exception. Tenez, il a déjà publié entre autre : La faim ne justifie pas les moyens et d’autres nouvelles avec fin, Le vieil homme est amer et d’autres amertumes

Sur la même thématique, lisez aussi notre article : Balade au bout de ma passion perdue

Un livre pour mener un combat contre la néo colonisation

Comme l’auteur a eu l’occasion de le dire lors des interviews télévisées sur les antennes de la chaine panafricaine Regard’Afrik Tv, il milite clairement pour un changement de mentalités. Que par exemple, les noms de certains lieux publics soient changés au profit de ceux nationaux et africains. Un noble combat qui devrait être suivi et dont ce roman, futur classique camerounais en ce genre, sonne le glas.

Ce récit à trouver dans tous les points de vente et supermarchés est l’achèvement de plusieurs années de travail. Un travail dont la suite sous forme d’épisodes, ne ferait que le bonheur des férus de lecture.

Vous pouvez suivre l’actualité de l’auteur et aussi acheter ses livres en cliquant ici!

Christian-Williams Kakoua

         
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.